Comment résister à une journée bien chargée ?

Comment résister à une journée bien chargée ?

Comment résister à une journée bien chargée … ?

Comment résister à une journée bien chargée ? Je me suis souvent posé la question. Et je voudrais vous raconter ma journée de jeudi dernier. Juste pour m’aider à prendre du recul maintenant que cette journée est passée depuis quelques jours déjà. Et pour comprendre comment j’ai pu résister à cette journée bien chargée ! Car, il me semble que je viens de comprendre pourquoi parfois ça marche et pourquoi d’autres fois, ça ne marche pas !

(Et si vous vous demandez pourquoi j’écris un article à ce propos, cliquez ici 🙂

Debout !

Aujourd’hui, c’est une journée bien chargée… vais-je résister ? c’est bien mon intention !

6h20 : lever, salle de bain, réveil des enfants, débarrasser le lave-vaisselle, petit-déjeûner pour tous, préparation des boîtes tartines, les gourdes, les collations, s’assurer que tout le monde a bien tout. Le ciel est magnifique, on assiste à un lever de soleil qui nous remplit de bonheur.

7h15 : départ pour l’école de mes grands de 14 ans – “j’ai oublié mon masque” (nouvelle phrase à la mode). “Maman, tu as oublié de signer un truc !”… signature à la volée du document qu’on ne m’a pas présenté la veille ;-)… “Belle journée mes chéris”… on se fait signe par la fenêtre… ils sont si grands à présent… ils sont en bonne santé, j’ai de la chance. Bonheur. Ma cadette restée avec moi me rappelle à la réalité : “Maman, tu peux me faire une tresse ? OK…”

7h30 : Rangement de la table du déjeûner et de la cuisine… vérifier mon sac, ne pas oublier mon pique-nique “spécial” vu que je ne peux pas manger n’importe quoi… voir ma vie sansglutenetcetera mais j’ai anticipé et la veille, j’avais cuit tout ce qu’il fallait. Bonheur, plus qu’à prendre le petit plat tout fait. Ah oui, ne pas oublier de nourrir notre chat qui s’appelle Miette… quand je pense qu’on ne devait pas avoir de chat et que finalement, il est là ! Bonheur. Entre-temps, check de mon gsm : 0 urgences pour le boulot : bonheur 🙂 !

En route !

7h45 : départ pour l’école avec ma plus jeune de 8 ans. Son cartable, les sacs de sport, les collations, … on n’a normalement rien oublié. Dans la voiture, on chante, on raconte des blagues, on se dit des devinettes et on danse (euh oui, c’est possible en voiture aussi), on téléphone à Mamilou et Papilou, … Il va faire beau aujourd’hui. Bonheur

8h20 : je marche avec ma louloute jusqu’à la grille de l’école, bisous (sans masque) : “je te souhaite une belle journée ma Chérie”. Bonheur d’avoir encore cette “petite” à cajoler…

9h20 : rendez-vous chez la kiné… et pas le temps de rentrer à la maison, ni d’aller au bureau : je donne mes appels professionnels depuis la voiture. Mais une petit voix me dit d’aller attendre sur son parking plutôt que celui de l’école, on ne sait jamais qu’elle puisse commencer le rdv plus tôt ! Bingo ! Elle est dispo 🙂 !

La journée de travail peut commencer

10h : arrivée au bureau après déjà quelques appels professionnels, briefing avec mes adorables collègues et préparation du tournage de l’après-midi

12h : 4 magasins hifi pour trouver un micro supplémentaire pour les tournages : sans succès… on va donc trouver une solution !

14h : tournage et fou-rire magistral – mais que ça fait du bien de rire … Le temps et l’espace n’existent plus, je suis juste bien dans mon élément, remplie de joie de créer mon métier et de créer ma réalité de travail.

Et puis, il y a les activités des enfants

Et c’est là que parfois, quand je suis moins en forme, je me demande vraiment comment je vais pouvoir résister à une journée bien chargée comme celle-ci…

16h : il faut y aller : ma grande m’attend à 16h15 à la sortie de l’école pour son cours de gym qui commence à 16h30. C’est la première fois qu’elle y va, on ne peut pas manquer cela ! Et encore un appel professionnel important dans la foulée.

16h30 : yes ! nous avons réussi à traverser la ville : elle est à l’heure. Je repars vers mes bureaux car entre-temps, son frère jumeau doit y être arrivé en bus.

16h50 : arrivée à mes bureaux, mon grand m’attend impatiemment. J’en profite pour reprendre des dossiers que j’avais oubliés de prendre à 16h et en route pour aller chercher la petite soeur à la garderie.

17h10 : arrivée à l’école. Ma louloute a passé une belle journée. Départ pour aller conduire le grand frère au sport

17h30 : mon grand est à l’heure pour son cours de tennis de table. Youpie !

Ironie du sort

… Pas le temps de revenir à la maison. Alors, pendant que les balles et mon fils jouent au ping-pong, on va rester dans ma voiture sur le parking et en profiter pour réciter le “contrôle” du lendemain. Ma fille doit pouvoir nommer en néerlandais et remettre par ordre chronologique tous ces instruments qui permettent de mesurer le temps qui passe (ce n’est pas une blague !) : le chronomètre, le sablier, le cadran solaire, le coq (MDR), l’horloge, la montre, la montre à gousset, le gsm, … Et c’est moi du coup qui me rend compte que depuis la nuit des temps, les Hommes ont eu besoin de mesurer le temps ! …

18h45 : Fin du ping-pong pour mon grand… Top ! Il s’est très bien amusé et a appris beaucoup ! En route pour aller chercher sa soeur.

19h00 : nous sommes à la gym : la monitrice nous raconte à quel point ma grande est dans un groupe qui lui convient bien ! Ma fille est aux anges ! Bonheur.

Mais la journée n’est pas finie

Même si cette journée est déjà chargé, elle est loin d’être terminée !

19h15 : arrivée chez Papilou et Mamilou qui vont garder bien gentiment mes 3 cocos pendant que je file à la réunion de classe pour ma fille aînée. (Celle de ma fille cadette, c’était il y a 3 jours… à 18h30). Bonheur suprême : mes parents ont préparé à manger pour mes enfants qui vont donc pouvoir se rassasier.

19h45 : arrivée à l’école de ma fille : réunion intéressante et utile, je n’aurais pas voulu la louper.

21h : fin de réunion, je repars chercher mes cocos.

21h45 : retour à la maison et sur le chemin du retour belle surprise : une horde de sangliers nous fait le cadeau de défiler sans se presser devant nos yeux ébahis. Bonheur. Bon, ce n’est pas tout ça mais “demain, il y école” et donc AU LIIIIIIIIIT les loulous…

22h10 : tout le monde est au lit, j’ai faim, je n’ai rien mangé depuis midi, j’ai soif, je peux enfin m’asseoir et souper…

22h45 : je consulte mon agenda pour le lendemain en constatant avec bonheur que ce soir, je ne vais pas me lancer dans un dossier quelconque… vu l’heure et mon degré de fatigue, je vais pour une fois être “raisonnable” :-).

23h15 : “tudevraistereposer”… oui…ça, c’est sûr 🙂

Ce que j’en tire comme conclusion

Déjà, j’ai fait de mon mieux tout comme chacun fait de son mieux et fait ce qu’il peut pour que tout fonctionne. Alors, oui, techniquement et objectivement, j’ai résisté à cette journée bien chargée même si j’en ressors quand-même “fatiguée”. Là où franchement, je pourrais faire mieux, c’est de m’octroyer des pauses, des “respirations”, des “temps morts” dont j’ignore complètement l’existence. Je pourrais aussi manger et boire plus régulièrement, prendre le temps de me poser, … reste encore à savoir comment…

Mais j’ai fait une découverte qui m’épate à chaque fois. La voici. Lorsque je suis dans la joie, la bonne humeur et donc dans une haute forme d’énergie, tout ceci est faisable, facile et non contraignant. J’arrive à y voir les joies à chaque étape et cela a un effet de cercle vertueux. Cela m’énergise et me ressource même. Cette journée là fut pour moi une très belle journée remplie de petits bonheurs.

A contrario, la même journée en me levant du mauvais pied paraîtrait lourde, interminable et affreuse… Intéressant n’est-ce pas ? … J’ai découvert donc qu’en ce qui me concerne, l’état d’esprit serait selon moi déterminant… Et vous ? qu’en pensez-vous ? Vous aussi vous avez déjà remarqué cela ? Est-ce que votre état d’esprit vous permet de résister à des journées bien chargées ? Et donc, s’il suffisait de gérer notre état d’esprit et d’avoir un accès direct à notre niveau d’énergie ? … on en reparle…

 

 

 

 

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

9 thoughts on “Comment résister à une journée bien chargée ?

  1. Ça serait trop chouette d’avoir un accès direct à mon niveau d’énergie !!! Si tu as le lien, je suis preneuse ! 😂

    1. Coucou Hanke, je pense qu’on a toute la vie pour apprendre à se connaître et se respecter… on peut trouver des solutions à tout… mais ce qui est comique, c’est que certaines solutions qui conviennent un jour ne sont parfois plus celles qui conviennent pour le lendemain… C’est un chemin… ou plutôt un fameux jeu de piste :-))) ! #çavaaller

  2. Je suis tellement d’accord avec toi ! L’état d’esprit peut transformer une journée. Quand on prend les choses avec positivité, ça décuple notre énergie et nos permet de faire les choses avec plaisir !
    En tous cas, belle journée marathon 😊

    1. Coucou Nadia, c’est sûr qu’on peut le constater facilement 🙂 ! Même les tâches les plus lourdes ou ingrates deviennent légères et faciles à l’annonce d’une super bonne nouvelle par exemple… ça m’a toujours fascinée ça 🙂 ! Belle journée à toi aussi 🙂

  3. En effet, quelle journée ! Être maman semble demander une sacrée organisation, bravo à toi !
    Réflexion très intéressante sur la perception de la charge selon l’humeur, je partage ton point de vue ! Et voici ce qui m’aide aussi :
    – mettre de la conscience dans mes actions du quotidien, m’ancrer dans l’instant présent en revenant à mon souffle, ma posture… pratiquer régulièrement le yoga et la méditation m’aide à être plus présente dans la vie en général

    – savoir s’écouter et respecter ses phases, dans la mesure du possible. Phases d’energie haute : en profiter pour produire, être active… phases d’energie basse, prendre du temps pour soi, moments seule à ne rien faire ou juste moins !

    1. Merci Claire pour ton partage. Je suis tout à fait d’accord… je cherche comment je peux arriver à prendre ce temps là… #jevaisfinirpartrouver
      Au plaisir 🙂 !

  4. Hello Véronique,

    Je suis toujours ébahie/émerveillée par la quantité de choses que nous pouvons faire durant une journée. Principalement certaines mamans. J’ai endossé presqu’instinctivement, empreinte de perfectionnisme, plein de “rôles” simultanément : radio-réveil, gestionnaire, thérapeute, préparatrice physique, coach mental, cuisinière, diététicienne, technicienne de surface, décoratrice, chercheuse, inventrice, psy, logistique, suivi des devoirs, compagne, sexy lady, clown, conteuse d’histoires, garde malade, infirmière, organisatrice d’anniversaires, et j’en passe… en y ajoutant métier et activités professionnelles… et l’absolue nécessité de prendre du temps pour moi, si je ne veux pas sombrer dans le burn out ou d’autres joyeusetés…

    Alors, comment faire? Où trouver cette énergie ? Cette motivation à vouloir tout accomplir avant d’aller enfin me coucher, parfois à des heures bien tardives…

    *Le mindset. Oui, le mindset est primordial. C’est ce qu’on nous apprend durant les bonnes formations pro… et cela est d’autant plus valable et applicable dans nos vies perso.
    Me créer un état d’esprit positif et une énergie haute qui vibre la joie.
    Savoir aussi reconnaître et accepter que j’ai/aurai des jours “sans”… et que c’est ok, je suis tout simplement humaine (et non une wonder woman imaginaire des bandes dessinées/cinéma). En tant qu’humaine, mon corps a besoin de repos. Je me dois de respecter ce temps de repos et me planifier des plages de ressourcement (se créer une liste tout prête au cas où…). Ces moments qui seront d’office autant bénéfiques à mon esprit tellement encombré et bouillonnant.

    *Ici et maintenant : le pouvoir de l’instant présent. A chaque instant, je suis présente. Je reste concentrée sur ce que je suis en train de faire. Que ce soit conduire, nettoyer les légumes, arroser les plantes, prendre une douche, ranger le living, laver la vaisselle, téléphoner, etc… A chaque fois, j’essaie de garder mon attention sur ce que je suis en train de faire. Cela veut aussi dire : faire une seule chose à la fois. Être présente en conscience. J’avoue que je ne réussis pas à chaque coup. C’est pas une compétition. C’est pas tout le temps facile, car je m’emporte et reviens en pilote automatique irréfléchi qui fait plein de choses en même temps… Et c’est pas grave. C’est ok. J’observe ce qu’il se passe en moi sans jugement. Puis je reviens pleinement dans le moment présent. Et lorsque j’y arrive, c’est époustouflant… c’est comme si le temps et l’espace n’existaient plus… il y a juste ce qui est… comme si chaque moment est suspendu.

    *Count your blessings : qui me met dans un tel état de reconnaissance et de paix, avec la sensation que tout ici est parfait. Nous avons toutes au moins 5 choses pour lesquelles avoir de la gratitude… Cherchez et vous trouverez. Notez dans un petit carnet toutes vos gratitudes… à relire dès que le moral baisse…
    Perso, cela fait partie intégrante de mon quotidien. Déjà au matin, je suis heureuse d’être en vie, en bonne santé, je respire, je peux/sais ouvrir les yeux et voir la lumière, je peux/sais me lever, bouger, me diriger vers la fenêtre, regarder le ciel, entendre les oiseaux (et les camions passer), j’ai accès à l’eau potable, je peux/sais boire, admirer la merveilleuse nature environnante, j’ai un toit, un lit pour dormir, j’ai de la nourriture, je sais/peux manger, j’ai un téléphone, je peux/sais contacter d’autres personnes, je peux/sais marcher, je peux/sais rencontrer d’autres créatures, j’ai accès à internet pour communiquer et m’informer, je peux/sais lire, écrire, parler, toucher, ressentir, etc etc… Essayez et vous verrez. Cela met dans un tel état d’abondance perpétuelle que c’est magique.

    *Baby steps : petit pas par petit pas, un jour à la fois, un pas après l’autre. Il suffit de trouver un tout petit rituel à intégrer au quotidien. Par exemple : commencer par se poser/pauser juste 5 minutes chaque jour. Rien que pour soi. Sans rien faire. Sans rien penser. Que ce soit dans l’auto, le métro, dans une salle d’attente, en faisant la file ou dans les wc. S’octroyer juste 5 minutes. Et lorsque ce petit rituel fera partie intégrante de notre vie et sera devenu tellement habituel et automatique, nous ne pourrons plus nous en passer. Cela permettra d’y ajouter un nouveau petit rituel, etc… C’est juste une toute petite chose à la fois. Bien sûr que les grands changements sont très visibles aux yeux du monde. Pourtant, je trouve qu’un petit changement quotidien “conscient” a bien plus d’impact tant sur notre propre bien-être que sur les personnes tout autour de nous.

    Et voilà les quelques idées que je peux te partager pour aujourd’hui…

  5. Je découvre avec plaisir ton blog! Et je vois que tu es une Maman et une working girl aux journées plus que bien remplies ;).

    Je te rejoins totalement sur le fait que notre état émotionnel est déterminant à la fois sur notre niveau d’énergie et sur notre productivité.

    Comme je l’explique dans cet article, tout est lié : https://femme-active-et-zen.com/pourquoi-une-bonne-organisation-ne-suffit-pas-pour-etre-zen/
    On se sentira d’autant plus zen et d’attaque pour affronter nos vies à 100 à l’heure que nous nous sentirons bien dans ces trois domaines de vie : le corporel, l’émotionnel et l’organisationnel.
    C’est comme une fondation qui repose sur 3 piliers. Si l’un des piliers est faible, notre fondation est fragilisée. Chaque pilier apporte sa pierre à l’édifice. Jouer sur les trois en même temps décuple notre capacité à rester zen en toute circonstance et à apprécier notre vie!

    Sur ce, je te souhaite une très belle journée, remplie à nouveau de plein de petits bonheurs 😉

Laisser un commentaire