Se reposer quand on est accro au travail ?

Se reposer quand on est accro au travail ?

Pourquoi ce blog “tu devrais te reposer.com”? Se reposer quand on est accro au travail ? Serais-je une droguée du travail ? …et bien oui… voilà, c’est dit… Peut-être allez-vous vous reconnaître ou pas… Peut-être ce blog va-t-il vous aider aussi ou pas… Vous me connaissez peut-être ou pas… Moi qui suis aux yeux de certains une espèce de super woman qui gère tout facilement et bien aujourd’hui, je tire la sonnette d’alarme… Alors, “Pourquoi ce blog ?” et bien tout part de cette phrase entendue tant de fois…

“Tu devrais te reposer”

Combien de fois n’ai-je pas entendu cette phrase ? Prononcée par ma Maman puis toute ma famille, mes amis et même mes collègues, je me suis pris cette phrase au moins des centaines de fois*. Visiblement, mon entourage trouve que j’en fais trop, que je travaille trop, que je crée trop, que je suis impliquée dans trop de choses, “trop trop trop” ! Pour eux, une seule solution : je devrais me reposer ! Me reposer ?

Il y aurait un souci ?

Tout cela n’était pas vraiment un problème jusqu’au jour où j’ai quand-même été confrontée à mes propres limites physiques, disons à des réalités bien concrètes physiquement. Le confinement depuis mars 2020 a provoqué chez moi un tsunami (j’en parlerai plus tard). Et j’ai dû accepter certaines choses. Dormir est visiblement essentiel. Passer plus de 12 heures/jour sur un ordinateur a en effet des conséquences physiologiques (yeux, dos, posture, …). Et se retrouver sur un lit d’hôpital n’a clairement rien de drôle même si avouons-le, cela a le mérite de vous faire faire une pause magistrale et de vous renvoyer à vous-même. J’ai réfléchi, je me suis vraiment posé des questions dans tous les sens et surtout sur le sens de tout cela d’ailleurs.

Coming out : je suis une droguée du travail

Et j’ai fait mon “coming out” récemment en pleurs. Je l’avoue : je crois bien que j’ai trouvé le noeud central : je suis une vraie workaholic, une droguée du travail ! Ce n’est absolument pas glamour, j’ai même honte de le dire… mais les faits sont là. On a tous une vie plus ou moins chargée mais la différence que je constate avec mon entourage, c’est que peu importe l’heure, je n’arrive pas à m’arrêter quand c’est l’heure de m’arrêter ! Oui j’avoue, je réfléchis et je crée même quand c’est la nuit, même sous la douche et encore mieux aux toilettes 🙂 ! Génial pour le boulot me direz-vous ! Certes, mes entreprises bénéficient 24h/24 de tout ce que je peux donner ! Mais voilà, “il n’y a pas que le boulot dans la vie” et je viens seulement d’ouvrir les yeux sur le fait que je ne peux pas continuer comme cela.

Je n’en peux plus

Car “tout le reste” existe aussi : les enfants, la famille, les amis, la maison, les courses, les repas, les loisirs, les papiers, … Parvenir à tout goupiller et à satisfaire tout le monde y compris le chat, c’est ça que je vis mal. La course contre la montre, je n’en peux plus. Et je me rends compte qu’il est urgent que j’apprenne à vivre autrement. J’adore mon travail certes. Mais j’adore aussi ma famille, la nature, la Vie… Je ne peux pas continuer à trouver qu’il n’y a pas assez d’heures dans une journée. C’est dingue d’en arriver à regretter qu’on soit déjà tel ou tel jour, que les enfants ne dorment pas encore ou qu’ils soient déjà réveillés ! Ras-le-bol des dilemmes d’organisation, des sacrifices, des frustrations, du stress, de la pression, … et puis là des douleurs physiques ! Alors, oui, aujourd’hui, je l’avoue, je n’en peux plus et je peux enfin entendre cette phrase “Tu devrais te reposer” !

Se reposer ? Oui d’accord, mais comment ?

Ah et bien justement, c’est là le problème. Je ne suis pas contre l’idée de ralentir un peu (un peu/beaucoup…), prendre du temps pour moi, me “reposer”. Mais le souci, c’est que, très franchement, je ne vois pas COMMENT. Cela vous paraît sans doute étrange, mais c’est vraiment ce que je vis. Comment faut-il faire pour parvenir à se reposer ? Même quand je me mets sur pause et que je me pose, cela repart de plus belle. Alors, je me suis lancée dans la recherche et l’exploration d’outils, de techniques, de méthodes, de livres et de ressources peu importe leur forme pour parvenir à me POSER et me reposer.

Thérapeutique

Alors pourquoi ce blog ? Ce blog est pour moi thérapeutique si on peut dire. En effet, en l’écrivant, je m’aide à prendre le temps de faire… une pause ! Cela m’oblige à chercher des solutions, à essayer de nouvelles choses, à voir sur les autres le bienfait des bases essentielles que j’ai apparemment loupées. J’observe ce qui va fonctionner pour moi, ce qui fonctionne moins bien ou ce qui ne fonctionne pas du tout pour moi. J’ai l’espoir en écrivant ces lignes d’aller plus loin dans ma remise en question. J’ai bon espoir. Et si en plus ce blog peut être utiles à d’autres personnes qui se reconnaîtront dans mon profil, je me sentirai moins seule 🙂 – surtout merci de vous manifester – remplissez par exemple un formulaire de contact – je serai heureuse de partager avec vous 😉 !

Un partage

Car ce qui est très précieux quand on poursuit un objectif et qu’on marche dans une direction définie, c’est aussi l’entourage. Certains vous diront qu’il faut foncer vers son objectif coûte que coûte sans écouter personne. Pour ma part, j’ai réalisé que dans tous les moments difficiles dans ma vie, l’entourage m’a apporté énormément de soutien, d’encouragements et de force aussi. Donc, aujourd’hui, je me dis qu’en me montrant telle que je suis, dans la situation difficile et peu confortable dans laquelle je me trouve, j’ai envie (et peut-être même bien besoin) de tendre une main vers vous, vos idées, vos commentaires, vos partages.

Merci

Je vous remercie d’avance, je n’ai pas d’attentes précises et je n’ai d’ailleurs aucune idée de ce qui m’attend à travers ce blog. Mais j’ai confiance et je sens que je dois le faire. Alors, je me lance.

Véronique

P.S : *Allez voir mon blog nosparolesenor.com si vous voulez en savoir plus sur l’impact des paroles et le poids des mots 🙂

Spread the love
  • 59
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 thoughts on “Se reposer quand on est accro au travail ?

  1. Salut Véro,

    Il me semble que le traitement des addictions commence par faire le point sur les motivations. Ne te faut-il pas répondre de façon très synthétique à ces deux questions :
    Pour quoi (dans le sens de” quel objectif à atteindre ?”) je travaille autant ?
    Pour quoi je souhaite travailler moins aujourd’hui ?

    Et puis à un autre moment il faudra peut-être aussi répondre à celle-là :
    Pour moi, le bonheur c’est quoi ?

    Et s’il te restait très exactement 6 mois à vivre à quoi te consacrerais-tu ?

    1. Salut Fred,
      Oui, tu as tout à fait raison : les 3 questions que tu poses sont très aidantes pour avancer positivement… Ce sont notamment ces questions qui ont occupé mon temps à l’hôpital et qui ont déclenché la prise de conscience qu’il fallait “faire quelque chose” ou plutôt “changer quelque chose”… #çavaaller #jaibonespoir

  2. Hello dear Véronique. C’est une super idée que tu as eue avec ce blog et j’aime cette manière d’écrire qui te ressemble. Perso, pour me poser/pauser, c’est selon ce que je ressens à l’intérieur. En fait, il «suffit» d’écouter mes ressentis, ma petite voix, mes intuitions. En tout cas, je leur fais confiance à 100%. Oser m’ouvrir et me laisser porter par le flow, par le mouvement de la Vie. Ces messages sont toujours inspirants et parfaits, même si je ne comprends pas le pourquoi du comment. Ou qu’il s’agit d’une action/situation inhabituelle. Au fil du temps, ils deviennent de plus en plus subtils et précis. Résultat : c’est magique et tout se déroule merveilleusement bien. Et lorsque je suis prise dans un tourbillon un peu fou, j’ai une liste dans laquelle je pioche d’après l’humeur du moment. J’ai même écrit un article de blog (secretariatheureux.be), qui en énumère plusieurs. Autre élément essentiel : le corps. Comme dit l’expression : le corps ne ment jamais. Effectivement, il a une manière bien à lui de s’exprimer. A nous d’identifier ses signaux, qui sont à chaque fois porteurs de messages. Bisous. 🥰🥰

    1. Merci dear Teodora 🙂 ! Merci pour ton partage et la bonne piste de mieux écouter sa voix intérieure et de se fier davantage à notre corps. C’est justement ce fameux corps qui m’a rappelée à l’ordre et qui me demande de réagir ! Alors, je réagis 😉 Gros bisous.

    1. Coucou Hanke ! Merci beaucoup pour ton message et ton témoignage ! Avancer pour soi, c’est une chose mais ensemble, c’est tellement mieux 🙂 ! Merci

  3. Bravo Véronique pour cette prise de conscience, tu es sur la bonne voie. Tu as autour de toi une multitude de personnes pour t’aider et tu le sais! Un petit conseil qui n’engage que moi ” apprendre à déléguer des tâches quotidiennes pour prendre du bon temps” est déjà une victoire sur le travail.

    1. Hello Yvette, merci beaucoup pour ton message et tes encouragements. Oui, la délégation peut clairement apporter un soulagement à tout cela… Encore faut-il savoir déléguer / oser déléguer / bien déléguer etc… Je note bien précieusement 😉 ! Bisous !

Laisser un commentaire